La côte colombienne, la Guajira, Cabo de la Vela, Punta Gallinas et Palomino

Le département de la Guajira: étapes à Cabo de la Vela, Punta Gallinas et Palomino

 

Après avoir visités les petits villages du centre de la Colombie, nous voilà partis pour une ambiance tout à fait différente; la côte Caraïbe de la Colombie pour finir notre tour du monde sur une note balnéaire. Au programme, l’extrême nord ouest de la Colombie, non loin de la frontière avec le Venezuela, l’état de la Guajira comme première étape et plus particulièrement Punta Gallinas, le point le plus au nord de l’Amérique du Sud. Voici une carte pour vous situer nos étapes.

carte Guajira, Colombie

Arrivée à Cabo de la Vela, tout un programme

 

Comme depuis le début de notre voyage en Colombie, les trajets ici sont longs voire très longs …On comprend pourquoi les aéroports sont si nombreux!

Notre dernière étape avant Cabo de la Vela était San Gil dans l’état de Santander et notre but, rejoindre Riohacha au nord. On pensait devoir passer par la ville de Santa Marta mais par chance une seule compagnie opère un trajet direct tous les jours à 15h. Ce sera notre dernier bus de nuit en tour du monde. Sur ce point, on n’était pas vraiment nostalgiques 😉

Le bus est très confort avec écrans individuels, cela aide à faire passer les 17h de bus plus rapidement! On arrive pas trop frais comme toujours à Riohacha vers 7h30. On sent tout de suite qu’on a changé d’ambiance et de climat. Il fait vraiment chaud, on est proche du désert ! Pour rejoindre notre destination du jour, il nous faudra encore prendre un taxi pour rejoindre l’endroit où partent les collectivos dans la ville, puis un collectivo pour Uribia et ensuite un 4×4 pour Cabo de la Vela. En dehors du temps d’attente des autres passagers (les transports partent quand ils sont pleins ici), ça s’enchaîne pas mal et on arrivera avant le déjeuner à Cabo de la Vela.

On pose nos sacs dans un endroit miteux (ça faisait bien longtemps qu’on avait pas fait un hôtel aussi pourri) et on part déjeuner.

Le lendemain nous avions prévu d’aller jusque Punta Gallinas, le point le plus au nord de l’Amérique du Sud. Pour cela pas le choix, il faut partir avec une jeep dans un tour qu’on négociera. Le départ est prévu à 5h du matin ! Pour trouver un chauffeur à Cabo de la Vela qui vous amènera à Punta Gallinas c’est très facile, tout le monde vous le proposera. On est partis avec Milo que tout le monde connaît là bas. On vous le recommande car c’est quelqu’un de confiance mais conduit très (trop) vite. Attention à ne payer le tour que le dernier jour quand on vous ramène à Uribia au chauffeur directement et non avant. Nous n’avions versé que 10 000 par personne au moment de la réservation sur les 120 000 du tour.

Cabo de la Vela, on ne s’attendait pas franchement à ça

Cabo de la Vela fut notre premier stop. Le spot est connu pour le kite surf car il y a toujours beaucoup de vent et la mer est plate.

On s’attendait à trouver une petite station balnéaire au bord de la mer Caraïbe. Quelque chose de simple mais pas vraiment à ça … En fait, le village est constitué d’une rue autour de laquelle toutes les maisons proposent des hamacs pour dormir et font restaurant. La moitié était fermé à notre arrivée et le village nous a parut bien mort. En fait, on s’était totalement trompé ici, ce n’est pas du tout mignon (de notre point de vue). Malgré une plage qui ne donne pas envie d’y poser sa serviette, la mer est d’un bleu magnifique et l’eau toute aussi chaude que la température extérieure!

Dans cette région vit le peuple Wayuu qui est très pauvre. Ce qui nous choque en premier sur la route est le nombre de sacs plastiques et déchets par terre alors que nous n’en avions pas vu dans le reste de la Colombie. Les enfants vendent des bracelets et demandent de l’eau et à manger. Les femmes vendent quant à elles, les sacs qu’elles fabriquent devant nous. Ils sont très beaux, je ne résiste pas longtemps à en acheter un. Ici, on sait que l’argent leur revient directement et ils sont vendus au prix juste, pas comme souvent dans les magasins du reste du pays.

A première vue, l’endroit ne nous plaisait pas trop mais finalement après une bonne sieste, on a trouvé un certain charme à ce lieu. Et surtout on l’a trouvé encore authentique! Et ça, ça nous a bien plu! Passer une demi journée nous a paru suffisant si on ne fait pas de Kitesurf. Il est possible d’aller découvrir le phare et les différents lieux d’intérêts du coin en moto avec les jeunes du village en fin de journée. Trop fatigués, on passe notre tour mais on pense que ça doit valoir le coup car les paysages doivent être sympa. On se rattrapera le lendemain tant pis ! On passera ensuite une des pires nuits du voyage sous une température de fou à chasser les souris qui se faufilaient sous notre matelas et notre oreiller! On finira notre nuit dans les hamacs ! On peut donc facilement classer cette nuit dans le top 3 des nuits les plus horribles du voyage (après les puces de lit en Birmanie et Philippines bien sûr ).

Punta Gallinas, le point le plus au nord de l’Amérique du Sud

Après une nuit épique à chasser les souris et les cafards, le réveil est un peu difficile. La jeep viendra nous chercher comme prévu à 5h. Nous serons 6: deux allemands, 1 anglaise / française,  1 brésilien et nous deux. Le chauffeur s’est pris pour un pilote et va beaucoup trop vite à notre goût; les pointes à 130km/h sur ce type de route / piste ne sont franchement pas rassurantes. Nous serons remués bien comme il faut pendant 2h30. Les paysages traversés sont désertiques mais très beaux. Vers 7h30, on arrive à la barque qu’il nous faudra prendre pour rejoindre l’hôtel. Après quelques minutes, nous voilà arrivés. On choisira nos hamacs pour la nuit (on veut éviter la même expérience que la veille) et après un petit déjeuner, nous voilà partis pour un tour de l’île. Nous partirons à l’arrière d’un vieux camion (donc debouts dans la beine) vers 10h pour rentrer à 15h. On ira voir un mirador, traverserons le désert et on finira par la plage derrière les dunes (vraiment belles) pour 2h de baignade. Vers 15h, nous serons de retour complètement affamés et en ayant pris un petit coup de chaud ! Bien prévoir chapeau, eau et crème solaire car le soleil ne pardonne pas ici. Les paysages traversés sont vraiment désertiques, on se sent au bout du monde ici. On passera le reste de la journée à se reposer et aller voir le coucher de soleil. Une belle journée bien remplie.

Le lendemain, on est attendu pour 7h30 à la sortie du bateau pour nous ramener sur Uribia. 3h de jeep nous attendent sauf que le trajet sera loin d’être confortable vu que nous serons 15 dans le 4×4! Une voiture n’est simplement pas venue nous chercher, c’est donc entassés les uns sur les autres que l’on fera la route. Heureusement qu’on a eu la bonne idée de faire nos malins et prendre les places passagers devant. Même à deux sur un siège, on était mieux qu’à 12 derrière !

A Uribia, on reprendra un taxi partagé jusque Riohacha puis un bus jusque Palomino notre prochaine destination.

Palomino, une ambiance de vacances aux Caraïbes

Palomino est un petit village où on trouve principalement hôtels et restaurants. Pour de l’authenticité, il vaut mieux aller autre part. Par contre pour profiter d’une jolie plage ou d’un hôtel sympa, c’est le bon endroit.

Notre but avant d’arriver ici était de se prendre un joli hôtel avec piscine pour se reposer pendant 2 jours. Ce qu’on avait oublié c’est que le 15 août c’est aussi un jour férié en Colombie. Et que font les Colombiens pour un we prolongé du 15 août?  Ils vont à la mer comme on le fait en France! Les hôtels ont donc tous augmenté leurs tarifs pour le we et surtout ils sont tous complets ! On trouve finalement une chambre pour un prix bien trop élevé pour ce que c’est et pour notre budget mais il y a une piscine comme on voulait. Le lendemain, on nous demande de partir alors que la veille la chambre était disponible pour deux nuits. C’est donc énervés que l’on fera le tour des hôtels, tous plus complets les uns que les autres. Finalement le joli hôtel se transformera en nuit en hamac à un prix encore complètement abusif avec la musique et les Colombiens motivés comme jamais à faire la fête toute la nuit (et nous à nous reposer) ! C’est un peu comme si nous étions arrivés à Saint tropez le we du 15 août sans réservation, pas très malin mais encore fallait-il le savoir! Palomino est très prisé et on comprend pourquoi on a beaucoup aimé l’ambiance qui y règne.

Finalement nos deux jours passeront rapidement à profiter de la plage, du coucher de soleil et simplement ne rien faire. La suite de notre séjour sur la côté nous amènera au parc de Tayrona, sur une jolie petite île et dans la belle ville de Carthagène. On vous raconte cela très vite.

Informations pratiques la Guajira

Aller à la Guajira et plus particulièrement à Cabo de la Vela et Punta Gallinas n’est franchement pas difficile. Aucun intérêt à passer par une agence vous aurez les mêmes prestations pour beaucoup plus cher. Il faut tout d’abord vous rendre à Riohacha. De là voici comment cela se passe:

  • Demander que l’on vous indique où partent les collectivos pour Uribia – 1h- 15 000 pesos par personne dans une voiture. La voiture part quand elle est pleine
  • De Uribia, indiquez à votre chauffeur que vous allez ensuite à Cabo de la Vela, il vous laissera au bon endroit d’où partent les jeeps.
  • Prendre une jeep jusque Cabo de la Vela (20 000 pesos / 1h et climatisé. On a payé 15 000 en négociant ) ou en camion (15 000 pesos mais cela prend 2h)
  • A Cabo de la Vela les hébergements sont très sommaires. On vous conseille de dormir en hamac c’est là que vous aurez le moins chaud. On a pris une chambre double à 30 000 pesos mais vraiment sale. Il y a beaucoup d’endroits où dormir.

Aller à Punta Gallinas depuis Cabo de la Vela:

  • Nous sommes partis avec Milo comme chauffeur, tout le monde le connaît là bas vous pouvez le demander. Sinon on vous proposera le tour un peu partout.
  • On a négocié à 120 000 par personne. Le prix de départ est à 150 000 pesos. Cela inclus seulement le transport aller et retour jusque Uribia ou Cabo de la Vela.
  • Nous avons dormi à l’hostel Alexandra. Nuit en Hamac 15 000 pesos. Repas à 15 000 et petit déjeuner à 7 000 pesos.
  • On vous conseille de venir avec vos petits déjeuners et beaucoup d’eau. L’eau des douches est salée mais permet tout de même de se rincer
  • Si vous pouvez apporter un peu de nourriture genre riz/ pâtes/ eau, les gens en ont besoin et vous verrez beaucoup d’enfants à qui les donner.
  • Au total en nous rendant par nos propres moyens à Punta Gallinas nous avons dépensé en 3 jours (de Riohacha à Riohacha 282 650 pesos par personne en ayant fait un dîner de langouste)
  • Les tours depuis Santa Marta pour 3 jours avec le même programme se vendent 650 000 pesos et 350 000 pesos depuis Palomino soit une belle économie en le faisant seul.

Palomino:

  • Bus Riohacha / Palomino : négocié à 8000 pesos. 1h30
  • Nuit à Palomino : finca escondida sur la plage l’ambiance est bonne. Prix du hamac 25 000 pesos car nous étions en haute saison sur le we du 15 aout et tout était complet.

 

Mathilde et Philippe

En couple depuis 7 ans, nous partons en septembre 2015 pour un voyage d'un an autour du monde. Au programme: Asie, Océanie et Amérique du Sud. Nous partagerons avec vous nos aventures durant cette année folle qui nous attend. N'hésitez pas à nous laisser vos commentaires !

Un commentaire

  1. Ping :La côte caraïbe Colombienne: parc National de Tayrona, Taganga et isla Múcura

Laissez-nous un commentaire