Le centre de la Colombie: Villa de Leyva, Guadalupe, San Gil et Barichara

Visite du centre de la Colombie et ses petits villages: Villa de Leyva, Guadalupe, San Gil et Barichara.

 

La Colombie est un pays qui a beaucoup à offrir. Des paysages verdoyants, désertiques comme à Tatacoa, des cultures de café, la côte Pacifique ou encore Caraïbes par exemple. Mais également des petits villages authentiques et coloniaux très mignons. Nous avons pu en voir quelques uns qui nous ont bien plus. On vous les présente ici.

Villa de Leyva

 

Après notre petit séjour dans la région du café à Salento où on était vraiment bien, nous avons pris la direction d’un village colonial très bien préservé Villa de Leyva.
Après une nuit dans le bus jusque Bogota et un autre trajet de bus, nous arrivons le matin dans cette charmante petite ville. Nous cherchons un hostel ce qui fut assez rapide. Une fois nos sacs posés et nous douchés, nous ressortons pour prendre un petit déjeuner avec jus de fruits frais pour bien commencer la journée.
La partie historique de la vieille ville, le centre est de style colonial, tous les murs sont blancs, les rues sont pavées de grosses pierres qui rendent la marche pas très confortable pour les chevilles, les maisons donnant sur la rue comportent des balcons en bois. La place centrale est de très grande envergure, un carré de 120m de côté, une des plus grande place d’Amérique du Sud pour un si petit village. L’ambiance est très agréable et nos deux jours ici auront été occupées à déambuler dans les petites rues, à ne rien faire, à chercher où manger, à manger des petites pâtisseries, bref c’était plutôt repos et vacances!
On s’est tout de même motivé à aller voir la maison de la céramique, la maison d’un artiste dénommé la casa Terracota, mais seulement de l’extérieur finalement car l’entrée a 10000 pesos par personne nous a un peu refroidi. Il parait cependant que ça vaut le coup d’œil , tout est fait à l’intérieur en céramique. Cela nous aura permis de nous promener à pieds dans les environs de la ville à travers de belles propriétés.( 20 min à pieds du centre). Une petite marche permet également d’aller jusqu’à un point de vue sur la ville mais notre flemmite aiguë aura été plus forte 😉

Nous prenons ensuite la direction d’un endroit encore peu connu du tourisme étranger où une étrange rivière coule…

Trajet Salento- Villa de Leyva: bus jusqu’à Armenia jusqu’au terminal, départ toutes les 20 min, 4200 pesos, 1h de trajet puis bus de nuit 30 000 pesos, 7h jusqu’à Bogota. Du même terminal principal, prendre un bus pour Villa de Leyva, 21 000 pesos,  1er départ à 5h a.m., durée 3h30.

Guadalupe

 

Non ce ne sont pas les fameuses îles mais un petit village authentique colombien où la vie de ses habitants est très paisible. Nous en avons entendu parler par les voyageurs Charline et Alex du blog Charlexsworld que nous avions rencontrés au Pérou. Nous connaissions de nom les Canos cristales, une rivière magnifique qui change de couleurs, située dans le sud est du pays mais l’expédition pour y aller coûte assez cher. Heureusement qu’il y a d’autres alternatives comme cette rivière à Guadalupe.
Cet endroit est encore très peu connu des touristes et c’est tant mieux car comme ça, on ressent la tranquillité et la vie contemporaine de ses habitants.
Il n’y a pas grand chose à faire ici mais l’attractivité du lieu est cette rivière à la pierre rouge qui contient de nombreux trous naturels dans lesquels on peut se baigner. L’endroit est assez étrange et surtout non commun pour faire le détour jusqu’à Guadalupe.
Pour se rendre à la rivière Las Gachas, c’est très simple: reprendre la route principale par laquelle on arrive, passer la petite église puis juste après la station service, prendre le chemin à droite (un panneau indique le chemin). Il faut une petite heure pour arriver à la rivière. Une fois arrivés, vous apercevrez les nombreux trous de profondeurs différentes. Celle où peu sauter dedans à pieds joints se trouve une centaine de mètres plus haut… À vous de les tester pour savoir laquelle, Héhé! Malheureusement, le ciel était bien gris lorsque nous y étions du coup, le caractère rouge du fond de la rivière ressort moins que ce que l’on imaginait. C’est toutefois plaisant de s’y baigner et de s’y rafraîchir.
Une autre petite attraction du coin se situe à quelques minutes du centre, la rivière El Salitre et la pozul La Gloria, une piscine d’eau naturelle où viennent les locaux. Nous avons fait la petite balade mais ne nous sommes pas baignés à l’arrivée. Cela nous envoyait pas trop du rêve 😉 retour au village tranquilou en voiture cette fois !

Nous avons bien aimé ce village et la petite attraction qu’offre ce lieu, une immersion dans le centre colombien rural. Comme toute ville et village d’Amérique du sud, une jolie petite place centrale et son église fait office de cœur de ville. On aperçoit ici des hommes en chapeaux de cowboy sur leurs chevaux traversant le village, les hommes en fin de journée se regroupant autour de la poker, non pas le jeu mais la bière locale 😉 De plus, les gens sont vraiment adorables ici. On a beaucoup aimé cette étape.

Après cette petite escapade champêtre, nous nous dirigeons plus au nord pour la ville de San Gil.

Infos pratiques:
Bus Villa de Leyva – Guadalupe: Depuis villa de leyva, prendre un bus jusqu’à Arabuco (6500 pesos, 1h15) et changer pour Oiba (13000 pesos, 2h,direction San Gil). À Oiba, prendre un taxi pickup jusqu’à Guadalupe (6500 pesos, 1h).
Où dormir: hostal Colonial, 40 000 pesos la double avec sdb. Cuisine de la famille à disposition. Bon hôtel et ambiance très familiale.
José de l’hostel et restaurant Bonanza, peut vous servir de guide pour la région si vous le souhaitez. Bon almuerzo à 9000 pesos.

San Gil

 

San Gil, nous n’avions pas prévu de nous y arrêter mais étant bien placé pour rayonner aux endroits que nous voulions, nous avons donc élu domicile pour 3 nuits dans cette ville pentue. San Gil est la ville des sports extrêmes en Colombie (finalement chaque pays aura sa ville des sports extrêmes) où l’on peut faire du rafting, du saut a l’élastique, du parapente… Et c’est cette dernière activité que nous voulions faire ici pour avoir notre carnet de ‘vol’ chacun bien rempli 🙂 Auprès le vol en montgolfière, le saut à l’élastique, le saut en parachute et le parapente, quel sera la prochaine montée d’adrénaline?

Nous savions qu’il était possible de voler au dessus d’un grand canyon dans la région, nous sommes donc restés à San Gil pour effectuer notre vol en parapente. Cela aura pris 10 min de réserver avec l’hôtel et nous épargnera la tournée des agences. Nous étions tout excités à l’idée de s’envoler le lendemain!
Nous passons tranquillement l’après midi dans le jardin de l’hostel avec la compagnie de Cécile et Bruno, en voyage depuis 2 ans en voilier et actuellement en vélos pour découvrir les terres de la Colombie. Nous passons un très bon moment ensemble jusqu’au soir.

Jour J: le réveil sonne, nous prenons un  petit déjeuner léger car il n’est pas très bon d’avoir l’estomac plein. Le pickup vient nous chercher et nous dépose à l’agence pour les dernières formalités. Le groupe des voltigeurs du jour se forme et nous partons tous au canyon. Le trajet met une heure et serpente pas mal le long de la montagne. Nous arrivons sur le spot d’envol. Il fait bien chaud. On nous explique le déroulement de l’activité et les premiers appelés partent déjà! Un harnais accroché sur celui du pilote, les suspentes démêlées, la voilure dépliée et gonflée au vent, on court vers le précipice et hop! on flotte dans les airs! L’objectif du pilote pendant cette demi heure de vol est de trouver et d’utiliser les courants d’air chaud de la vallée pour permettre de monter en altitude et de voler (souvenez vous de vos cours de physique: l’air chaud est plus léger que l’air froid permet donc de gagner de l’altitude, c’est ce principe qui est utilisé pour les montgolfières).
Ces courants d’air chaud appelés thermiques sont localisés donc pour monter, nous restons dans son périmètre à faire grandes spirales et gagner de l’altitude ainsi. La vue sur le canyon est impressionnante et inhabituelle pour nous pauvres terriens sur pattes 😉 On se trouve au même niveau que les oiseaux nous entourant, nous sommes dans leur élément. C’est calme, seul le bruit du vent dans la voilure nous rappelle que nous sommes attachés à quelques fils tendus!
Une fois l’altitude optimale atteinte, nous revenons sur la drop zone en ligne droite, à toute vitesse sans les mains! Pour finir cette expérience, le pilote nous demande si l’on souhaite réaliser quelques manœuvres, entendez par la quelques figures, histoire de corser un peu le vol 😉 Bien sûr nous disons oui tous les deux, c’est plutôt pépère sinon de voler, et là une fois le bon moment, le pilote se met à s’amuser à tirer sur ses suspentes plus ou moins fort et là, on se met à tourner très vite et très fort, on sent la force centrifuge prendre effet ! Ça secoue dans tous les sens, on voit le ciel, le sol, la voilure côté sol (ouh là que pasa?). Après quelques ‘tricks’ comme ils appellent ça, le pilote s’aligne sur la bâche d’arrivée et quelques secondes plus tard, nous voilà posés en douceur, nous assis par terre, les fesses protégées par un sac ‘amortisseur’. Ce fût une belle découverte pour nous deux et nous sommes ravis de l’avoir pu essayer.
De retour à l’hostel, nous trainouillons le reste de l’après midi après un almuerzo histoire de se remplir le ventre cette fois-ci.

Infos pratiques:
Bus Guadalupe – San Gil: De Guadalupe, prendre le pickup jusqu’à Oiba (4200 pesos, 1h), puis prendre un bus pour San Gil (11000 pesos, 1h). Depuis le terminal de San Gil, taxi pour le centre à 4000 pesos (10 min).
Où dormir: hostel Le papillon, tenu un Suisse, hostel sympa, cuisine équipée, Sylvain le gérant est de bon conseil pour les activités du coin. Chambre double avec sdb partagée 50 000 pesos. Dortoir 20 000 pesos.

Activité parapente: 170 000 pesos ( environ 50 euros) par pers directement depuis l’hostel sans commission.

Le petit village de Barichara et Guane

 

Un autre petit village colonial se situe à 45 min de San Gil. Ce village tout mignon avec ses ruelles pavées bien entretenues, ses petites maisons aux façades blanches et aux toits en tuiles apportent une atmosphère douce, (chaude) et tranquille à la vie qui se déroule ici. Nous parcourons le village qui gravite autour de la place centrale, beaucoup de commerces nous semblent fermés, nous sommes lundi, peut être que le week-end ici étant assez chargé, c’est leur jour de fermeture/ménage. Pas bien grave, nous profitons du calme des lieux. Après un déjeuner pique-nique sur la place centrale, nous partons marcher vers le petit (encore plus petit) village de Guane. La promenade dure 1h20 en empruntant l’ancien chemin pavé reliant les deux villages. Bien sûr nous avons la bonne idée de partir au moment le plus chaud, 12h30! Le chemin passe par la campagne, ce serait un peu mieux si nous n’avions pas passé tout notre temps à regarder nos pieds pour éviter de nous fouler une cheville… Prendre beaucoup d’eau car le soleil tape fort et il n’y a pas de quoi boire sur le chemin. Nous arrivons dans le village de Guane 1h20 plus tard. Le village est encore plus petit que le précédent, de même ruelles pavées et petites maisons à tuiles rendent ce petit village tout paisible et mignon. Nous faisons (vite) le tour et attendons le bus du retour en dégustant une glace maison sur la place centrale.

Infos pratiques:

Bus San Gil – Barichara: 4600 pesos par pers depuis le terminal de bus local derrière le marché, 45min.
Bus Guane – San Gil: 6600 pesos par pers. Départ toutes les heures et quart, passe par Barichara.

Ce séjour dans les terres colombiennes à visiter de jolis villages coloniaux et faire du parapente nous aura bien plu.
Nous continuons notre montée du pays pour la côte caraïbes pour visiter le désert de Guajira et la pointe la plus au nord de l’Amérique du Sud à Punta Gallinas. On vous dit à bientôt!

Mathilde et Philippe

En couple depuis 7 ans, nous partons en septembre 2015 pour un voyage d’un an autour du monde. Au programme: Asie, Océanie et Amérique du Sud. Nous partagerons avec vous nos aventures durant cette année folle qui nous attend. N’hésitez pas à nous laisser vos commentaires !

5 commentaires

  1. Un seul bémol pour moi ce blog le manque de carte pour me situer. Le reste est vraiment au top

  2. Très beau voyage , j’adore les excursions . merci de nous l’avoir présenté

  3. Ping :La Guajira, Cabo de la Vela, Punta Gallinas et Palomino dans le département de la Guajira

  4. Il y a un drôle de poisson dans cette rivière à la pierre rouge. Une espèce de la région 🙂
    En tout cas c’est très orignal ces trous, la maison terra cota aussi même de l’extérieur.

Laissez-nous un commentaire